La Musique des Gardiens de la Paix

L'origine de la Musique des Gardiens de la Paix remonte à la constitution des formations de plein air, issues de la Révolution Française, puis utilisées dans le cadre des Fêtes Civiques de la Capitale par les Gardes Françaises. A ce titre, les compositeurs Charles-Simon Catel (1773-1830) et François-Joseph Gossec (1734-1829) sont considérés comme les plus anciens promoteurs de cette formation.

Cependant, la naissance véritable de la Musique des Gardiens de la Paix remonte à la création de la Préfecture de Police de Paris dont a été fêté le bicentenaire (12 Messidor An Vlll/ler juillet 1800) en juillet 2000. En effet, le Code Pénal Napoléon prévoyait, lors des manifestations où l'emploi des armes s'avérait nécessaire,qu'un tambour interprète une batterie d'ordonnance, avant que le commissaire de Police, ceint de son écharpe tricolore, ne fasse les sommations réglementaires. C'est en 1919 que le Brigadier Martin crée l'«Union Musicale du 7e district»,une association regroupant les musiciens des 18e et 19e arrondissements. Le 31 mars 1929, à l'occasion du centenaire du corps des Gardiens de la Paix,le Préfet Jean Chiappe officialise l'Union Musicale sous l'appellation de Musique des Gardiens de la Paix, dirigée par Jules Bleu puis Denis Roussel.

 

La guerre dissout l'orchestre qui se reforme en 1942. A cette date la Musique des Gardiens de la Paix est la seule formation musicale officielle à Paris. Elle crée son propre réseau de résistance, sous la responsabilité d'André Houillier (clarinette basse), et paie un lourd tribut : trois musiciens, Georges Prévôt (tuba), Philippe Chevrier (tuba) et Philippe Sitterlin (clairon) sont fusillés ou morts en déportation.

Le 24 août 1944, la Musique des Gardiens de la Paix a le privilège de faire renaître, dans la Cour d'Honneur de la Préfecture de Police, la Marseillaise interdite pendant quatre longues années, hommage rendu par le Général de Gaulle aux héroïques combattants de la Préfecture de Police.

A l'issue de la guerre, la Musique des Gardiens de la Paix reprend ses activités sous la direction de Félix Coulibeuf jusqu'en 1954.

 

De 1954 à 1999 se succéderont les Chefs de Musique : Désiré Dondeyne, Claude Pichaureau, François Boulanger et Louis Tillet. En 2000, François Carry est chargé de la direction de la Formation par intérim, assisté de Jean-Jacques Charles, Tambour-Major.

La Musique des Gardiens de la Paix est placée sous la direction de Pierre Walter depuis octobre 2008.

 

En dehors des cérémonies officielles et protocolaires, la Musique des Gardiens de la Paix prête son concours lors des grandes manifestations musicales dans différents lieux de la capitale (Salle Pleyel, Cathédrale Notre-Dame, l'UNESCO, le Palais des Congrès, le Cirque d'Hiver, les églises Saint-Roch, Saint-Médard, Saint-Marcel, La Madeleine, Saint-Germain des Prés, Saint-Louis des Invalides), anime les parcs et jardins de la Ville de Paris (Bagatelle, Montsouris...) ainsi que le jardin du Luxembourg, donne des concerts prestigieux tant en France (Festival Berlioz à la Côte Saint André; Festival du Havre) qu'à l'étranger (Ludwigshafen; Vienne; Luxembourg; Italie; Japon), participe également à des animations musicales en milieu scolaire.

 

Son vaste répertoire, riche de plusieurs siècles de musique, s'ouvre également à la création d'œuvres contemporaines.

 

La Musique des Gardiens de la Paix peut s'enorgueillir de compter de nombreuses prestations. enregistrées au disque, à la radio et à la télévision. Elle a reçu de multiples prix dont ceux de l'Académie Charles Cros et de l'Académie du Disque Français.

La Musique des Gardiens de la Paix est dirigée par le Chef Gildas Harnois.

Site internet

La Musique des Sapeurs-Pompiers de Paris

Actuellement, la musique de la brigade de sapeurs-pompiers de Paris est constituée d'une soixantaine de gradés et sapeurs, engagés volontaires et volontaires de l'armée de terre.

 
 
  • Facebook Round

© 2018 - IMMS France - Angeline Rello - Mentions Légales