L'Orchestre

Modèle du genre l’orchestre d’harmonie de la garde républicaine connait une réputation internationale grâce à un répertoire qu’il est quasiment le seul à pouvoir exécuter de manière aussi virtuose. Tous les musiciens sont issus des conservatoires nationaux supérieurs et recrutés après un très sélectif concours.

L’origine de l'Orchestre de la Garde républicaine remonte à 1848. Ses débuts officiels datent de 1852, lors de la distribution des drapeaux au Champ de Mars. C'est une telle révélation que le général Magnan, gouverneur militaire de Paris, félicite publiquement Jean Paulus, son premier chef, qui, en 1856, obtient la transformation de sa fanfare en musique d'harmonie sous le nom de « Musique de la Garde de Paris ». Celle-ci devient « Musique de la Garde républicaine » en 1871 et entreprend, l'année suivante, aux Etats-Unis, le cycle de ses voyages à l'étranger. Le succès est immédiat et considérable. L'orchestre retournera aux Etats-Unis en 1903, 1953, 1975, et 2001. Depuis, de très nombreuses tournées ont affirmé son prestige dans le monde entier (Europe, Canada, Singapour, Japon, Chine ...).

 

En 1993, la Musique de la Garde républicaine prend l'appellation d' «Orchestre de la Garde républicaine».

Les grands compositeurs sont régulièrement au programme des nombreux concerts qu'il donne en France et à l'étranger. La Cantate de Saint-Saëns, le Boléro de Ravel ou l'Ascension de Messiaen dirigés par leurs auteurs, quel bel hommage pour cette formation ! Florent Schmitt a même écrit spécialement Les Dionysiaques.

 

Il est placé depuis le 1er, mars 1997 sous la direction du colonel François Boulanger, et du lieutenant-colonel Sébastien Billard, chef-adjoint.

Contact 

Sylvine Santin – Tel. : 01.58.28.23.27 – sylvine.santin@gendarmerie.interieur.gouv.fr

Site internet

 

La Musique

La musique de la Garde républicaine appartient au 1er régiment d'infanterie. Les personnels de cette formation sont des sous-officiers de gendarmerie recrutés pour leur compétence musicale.

Son origine remonte à la création des tambours et fifres des 1er et 2ème régiments d'infanterie de la Garde municipale de Paris, créés par décret du 1er Consul Bonaparte, le 04 octobre 1802.

Elle se compose de quatre-vingt dix musiciens prioritairement recrutés sur leurs compétences musicales, qui se répartissent en trois phalanges principales :

- un orchestre d'harmonie ;

- un orchestre de batterie fanfare ;

- un pupitre de tambours, très emblématique de la formation, tant par son effectif que par la nature spécifique de son emploi.

Ces trois ensembles, qui peuvent aussi se produire en toute autonomie, constituent la musique de la Garde républicaine.

La mission principale de cette formation est de rendre les honneurs aux plus hautes personnalités de l'État, d'animer les principales prises d'armes et autres manifestations patriotiques qui rythment la vie de la Nation, mais aussi plus largement, de défendre et promouvoir la musique militaire française.

La Musique de la Garde Républicaine est dirigée par le Lieutenant-Colonel Antoine Langage.

Le Choeur de l'Armée Française

Le 14 juillet 1983, une nouvelle formation musicale fait ses débuts dans les jardins du palais de l'Elysée en présence du Président de la République. Créé sur l'initiative de Charles HERNU, ministre de la défense, cet ensemble a gagné, depuis, notoriété et estime au fil de ses nombreux concerts en France et à l'étranger.

 

Formation spéciale de la garde républicaine, son répertoire s'étend de la chanson traditionnelle et populaire aux grandes œuvres classiques et lyriques composées pour voix d'hommes. La qualité de ses interprétations est régulièrement saluée par la critique. De par son caractère original et unique, le chœur de l'armée française représente l'un des fleurons de la culture française dans les armées et à travers le monde.

 

Chœur officiel de la République, la diversité de ses missions le fait participer aux grandes manifestations nationales, à de nombreux concerts, festivals, galas, opéras, émissions télévisées et radiophoniques, enregistrements de disques…

Il remplit ainsi une triple vocation : commémorer, honorer et divertir.

Contact 

Sylvine Santin – Tel. : 01.58.28.23.27 – sylvine.santin@gendarmerie.interieur.gouv.fr

Site internet

 

Fanfare - Les Trompes de Chasse

En 1966, le Colonel POIRIER, commandant le régiment de cavalerie de la Garde Républicaine intègre des trompes de chasse dans la représentation de la maison du Roy pour la grande parade de la gendarmerie. Cette parade avait été créée pour se produire à MONTREAL dans le cadre de l'Exposition universelle. C'est le début de l'apparition de la trompe de chasse à la garde républicaine. Il faut attendre 1974, 8 ans, la décision du colonel BOIS et l'arrivée de nouveaux sonneurs pour que se crée une formation de trompe de chasse digne de ce nom. C'est en 1979 dans le cadre des Clubs sportifs et culturels du régiment de cavalerie que ce groupe s'intègre, s'appelant à l'époque le " bien aller de la garde ".

 

Dirigée, par l'adjudant-chef PIPON (champion de France) cette formation interprète les fanfares dites de circonstances, comme des fantaisies comportant des valses et autres mouvements de danse. Les concerts accompagnés par d'autres instruments (piano, orgue, orchestre de chambre) ou bien associe à la fanfare de cavalerie attestent de la qualité musicale et de la préparation du personnel.

 

A ce jour, il existe uniquement trois groupes de trompes "institutionnels ", à savoir, les trompes de chasse du régiment de cavalerie, les trompes de l'office national des forets, et les trompes de l'office national de la chasse et de la faune sauvage.

Site internet

Batterie Napoléonienne

Le 1er régiment de grenadiers à pied assurait auprès de Napoléon Bonaparte le même service d’honneur qu’exécute aujourd'hui la garde républicaine à l’occasion de ses représentations.

Coiffés du bonnet d’ourson et du bicorne, ses membres arborent l’uniforme des musiciens de la vieille garde.

 
 
 
 
 
  • Facebook Round

© 2018 - IMMS France - Angeline Rello - Mentions Légales